Les quartiers de la medina de chefchaouen

Chefchaouen est un site exemplaire où se conjuguent les traditions architecturales locales de la région des Jbala et les influences de la civilisation andalouse importées par les Andalous et les Mauresques ayant habité la ville dès le XVIème siècle.

La médina garde toujours les empreintes de cette civilisation et de ces influences apparentes dans l’architecture arabo-andalouse de ses quartiers notamment les quartiers Kharrazine, Souika, Mdaka, Mellah, Sebbanine et Rif Andalous.

LE QUARTIER KHARRAZINE

“Kharrazine” est le pluriel de “Kharraz” qui signifie “cordonnier” ou celui qui travaille le cuir.

Le quartier donc porte le nom de Kharrazine car c’était le lieu où s’exerçait généralement le métier de cordonnerie et de tannerie. Ce quartier, classé au deuxième rang de point de vue ancienneté, a connu à travers le temps une activité commerciale de cuir assez importante.

La matière première, la peau des ruminants surtout, était disponible à Chefchaouen et dans les environs, ce qui encourageait les artisans à s’adonner à ce métier avec intérêt voire même exporter leurs productions en cuir vers la ville de Fès.

LE QUARTIER SOUIKA

Bâti pendant le règne de Moulay Ali Ben Rachid, ce quartier est considéré parmi les plus ancien de la ville de Chefchaouen. Son nom vient du fait que ce quartier était le premier marché de la médina et connaissait une activité commerciale intense ; en effet, «le mot « souika » est dérivé du mot « souk » qui signifie le marché. Bien qu’actuellement le souk a changé de lieu, Souika reste toujours un lieu de commerce où se vendent essentiellement les produits de l’artisanat traditionnel.

LE QUARTIER SEBBANINE

Un des plus anciens quartiers de la médina. Il est situé dans la rive gauche de la source Ras El Ma.

Linguistiquement, le mot « Sebbanine » est tiré du verbe « sabbana » en arabe et qui signifie « laver » ; de ce fait « Sebbanine » sera le pluriel du nom « Sebbane » (le laveur de linge).

Or l’acception locale du mot « Sebbanine » désignait spécialement les gens qui fréquentaient la source Ras El Ma pour y nettoyer la laine afin de la tisser et la vendre.

LE QUARTIER MDAKA

Le mot « Mdaka » en langue arabe signifie le lieu de pilage des grains, et ce quartier justement était connu par le travail de poudrage de différents types de grains. Il a été construit au 10ème siècle de l’hégire après l’urbanisation qu’a connue la ville.

D’après le témoignage d’un centenaire, les gens venaient dans ce quartier et s’installaient sous les arbres pour piler différents grains de céréales.

LE QUARTIER MELLAH

Il se trouve au centre se la médina. Une sorte de ruelle étroite constituée approximativement de 50 maisons. Les juifs y ont habité longtemps avant de s’installer dans leur propre quartier.

LE QUARTIER RIF ANDALOUS

A l’époque de Moulay Ali Ben Rachid, Chefchaouen a connu une exode massive des andalous provenant de l’Espagne.

Ces derniers se sont installés dans ce quartier qui porte leur nom jusqu’à présent.

Le mot Rif Andalous signifie dans son origine un espace rustique situé près d’un cours d’eau et parsemé d’arbres.