Les portes de la ville de chefchaouen

Comme toute ville marocaine, la medina est son coeur. Pour atteindre le coeur de Chefchaouen, il faudra passer sous l'une des portes qui l’entourent. Ces portes font partie du patrimoine cilturel de la ville.

LA PORTE BAB EL HAMMAR

Située rue Souika, son nom fait référence au métier jadis bien connu dans la région, à savoir El Hammar qui signifie « conducteur d’âne ». Ce quartier, qui porte le nom de Bab El Hammar, était le point de départ d’un commerce florissant entre Chefchaouen et le sud du Maroc (Fès, Rabat) ou le nord ( Tanger,Tétouan). Par conséquent, cette porte (et le quartier bien sûr) a occupé une place stratégique dans le développement de ce commerce puisqu’elle était un lieu de rencontre et d’étalage des marchandises et par suite un point de départ pour les autres centres commerciaux.

Certains historiens qualifiaient de El Hammar les marocains qui ont travaillé avec les espagnols en tant que soldats et qui utilisaient cette porte comme point de depart pour leurs operations militaries.

LA PORTE BAB EL AÏN

La plus importante et la plus populaire des portes à Chefchaouen. Elle est située au quartier Kharrazine et est de ce fait le point d’union entre la médina et la ville moderne. Son nom est associé au nom de Aïn (la source d’eau) qui se trouvait dans l’ancienne tannerie que les espagnols ont transformée en caserne lorsqu’ils ont conquis le nord du Maroc.

LA PORTE BAB SOUK

Cette porte est située dans la partie ouest de la médina. Elle est la plus grande et la plus imposante de toutes les portes de la ville. Cette porte a connu par le passé des événements historiques notoires dont les principaux sont :

  • Le passage de Sa Majesté le Roi du Maroc Moulay Hassan Premier lors de sa visite historique à la ville de Chefchaouen en 1886.
  • La première entrée des conquérants espagnols dans la ville de Chefchaouen en 1920.

On l’appelle Bab Soik parce qu’elle se trouve au quartier Bab Souk. L’histoire raconte que à Chefchaouen, il y avait deux souks (marchés) : l’un à l’intérieur de la médina et l’autre au – delà de cette porte. Celui de l’intérieur se tenait une fois chaque vendredi à la place Outa El Hammam alors que l’autre avait lieu en dehors des murs de la porte chaque lundi et était réservé principalement à la population des villages environnants.

LA PORTE BAB EL MOUKAF

 

Elle se trouve à l’intérieur de la médina, au quartier Kharrazine. Moukaf signifie en arabe « arrêt » et cette porte était justement le lieu d’arrêt pour les ouvriers journaliers où ils attendaient des offres de travail notamment dans les domaines de l’agriculture et de construction. Cette coutume d’offre de la main – d’ouvre existe toujours à Chefchaouen mais le lieu d’arrêt (Moukaf) est la place Outa El Hammam.

  • LA PORTE BAB NOUKBA
  • LA PORTE BAB EL HARMOUN
  • LA PORTE BAB SEBANINE
  • LA PORTE BAB ONSAR
  • LA PORTE BAB EL EZAÏB