Les circonstances historique associées à l'édification de la ville de chefcahouen

 

A vrai dire, l’idée n’était pas de construire une ville ordinaire en réponse à un besoin grégaire quelconque ; le projet de la construction de la ville de chefchaouen était plutôt une réaction contre le danger des assauts intermittents perpétrés par les forces portugaises au nord du Maroc.

C’est donc pour des causes d’auto – défense que les honorables Alami ont pu construire cette ville et la fortifier contre les invasions et les ambitions coloniales des étrangers.
On peut résumer les circonstances historiques qui ont amené à l’édification de Chefchaouen dans les points
suivants :

1. le Roi portugais Juan Premier menait régulièrement des attaques militaires contre les villes marocaines pour les confisquer et les coloniser, et ce depuis la fin de l’ère Mérinide et Ouatasside ; son projet fut réalisé car le Portugal a réussi à coloniser Sebta le 21 août 1415.

2. La première action entreprise par le Roi portugais fut de transformer la grande mosquée de la ville de Sebta en église, acte que le pape Markino a béni en ratifiant un arrêté qui donne à la nouvelle église le statut d’une cathédrale, et ce le 4 avril 1417. C’était la première cathédrale sur le sol marocain.

3. Avant son départ de Sebta, le Roi portugais Juan Premier a nommé El Conde Pedro Meneses gouverneur de Sebta. Mais l’armée portugaise ne va pas tarder à capituler.

4. En juillet 1437, les portugais ont commencé à démolir la ville de Tétouan et ils ont même essayé en octobre de la même année d’envahir, mais en vain, la ville de Tanger.

5. La ville de Ksar Sghir fut envahie et colonisée par les portugais le 23 octobre 1458. Ils ont essayé, sans résultat d’ailleurs, de pénétrer une seconde fois dans la ville de Tanger le 7 novembre 1463, puis une troisième tentative manquée portée cette fois sur Tanger et Assila les 18 et 20 août 1464.

6. Enfin, les portugais ont réussi à coloniser Assila et Tanger les 24 et 28 août 1471.

Après la chute d’Assila et deTanger entre les mains des envahisseurs portugais, certains intellectuels de l’époque ont appelé la population à la lutte contre les occupants et à la fortification de leur ville, notamment après la colonisation de Sebta et de Ksar Sghir et les menaces imminentes qui les guettaient du côté des envahisseurs.

Face à cette insécurité croissante, il s’était avéré urgent de se prémunir contre les assauts menaçants de l’ennemi. C’est pourquoi lors de la fondation de la ville de Chefchaouen, deux impératifs ont été pris en compte :

  • Choix d’un territoire éloigné des attaques fréquentes des portugais.
  • Choix d’un emplacement géographique inextirpable et difficile d’accès pour les envahisseurs.

C’est ainsi que Chefchaouen, blottie dans une région enclavée des montagnes rifaines à l’image d’une forteresse, loin de Sebta à 100 kms environ, bénéficierait des conditions requises sur le plan sécuritaire pour se lancer dans une résistance acharnée contre le danger imminent des envahisseurs portugais.